Les Amis de la Paix 4 – L’idéalisme

Tous les participants au Congrès de la paix de 1849 sont des « idéalistes » en ce sens qu’ils choisissent de voir le monde comme il devrait être plutôt que comme il est.

« Ils savent croire », comme les en félicite Athanase Coquerel, « avec suite, avec fermeté, avec persévérance ». Cette vertueuse obstination, pourtant, comporte un risque. En refusant que les échecs nous découragent, il arrive qu’on se refuse au doute parce qu’on le confond avec la tentation du renoncement. On ne peut plus alors s’interroger sur les principes qui nous guident, les réalités sur lesquels on tente d’agir et les systèmes auxquels, volens nolens, on participe. La voie est ainsi grande ouverte à toutes les formes d’illusion, de fondamentalisme et de compromission.

Les Actes du Congrès de 1849 illustrent ces trois tendances. Ne nous en étonnons pas : pour les idéalismes politiques, ce sont des maladies endémiques. Continuer la lecture de « Les Amis de la Paix 4 – L’idéalisme »

Please follow and like us:
error

Circulaire du Comte Mouravieff (12/24 août 1898)

Le Comte MOURAVIEFF, Ministre des Affaires étrangères de Russie,
aux Représentants des Puissances accrédités à Saint-Pétersbourg.

Saint-Pétersbourg, 12/24 août 1898.

Le maintien de la paix générale et une réduction possible des armements excessifs qui pèsent sur toutes les nations se présentent, dans la situation actuelle du monde entier, comme l’idéal auquel devraient tendre les efforts de tous les Gouvernements.
Les vues humanitaires et magnanimes de Sa Majesté l’Empereur, mon Auguste Maître, y sont entièrement acquises. Continuer la lecture de « Circulaire du Comte Mouravieff (12/24 août 1898) »

Please follow and like us:
error

12 septembre 2001

Un événement a servi de catalyseur aux idées que je développe sur ce blog. En voici la trace : une note que j’ai envoyée à mes correspondants… le lendemain du « 11 septembre »…

Ma réflexion ne fait que commencer

Mon envoi de l’autre jour semble frivole par rapport à l’actualité : l’action des hommes-suicide, hier, à New York et Washington.
Je n’écris pas « crimes », je n’écris pas « lâcheté » car l’arrogance, l’absence de compassion, l’absence de solidarité ont inspiré ces « crimes », comme tous ceux qui les ont précédés, du Nord contre le Sud, des riches contre les pauvres, des uns contre les autres.« Crimes » ou « sacrifices humains » ?
La deuxième expression est plus juste qui prend ensemble tous les initiateurs et toutes les victimes.
J’y vois l’occasion de me redire mes croyances (le mépris tue, toute puissance de développement porte une puissance de destruction équivalente, la paix est à FAIRE par moi et chacun de nous en soi et avec autrui, etc.) et une incitation à en tirer toutes les conséquences.
La crise va être militaire (les USA seront incapables de ne pas se venger), politique et économique. L’intensité et la durée de la crise devraient être équivalentes ou supérieures à celles de la Guerre du Golfe. Continuer la lecture de « 12 septembre 2001 »

Please follow and like us:
error