La présente pandémie du point de vue d’Ivan Illich

Interprète autorisé d’Ivan Illich (1926-2002), David Cayley a publié le 8 avril 2020 un article intitulé : « Questions about the current pandemic from the point of view of Ivan Illich« .

Il s’agit là d’un essai puissant, nuancé, profond, riche et novateur : il desserre les nœuds coulants conceptuels qui nous étranglent et nous attachent « aux systèmes » du moment, ceux qui nous ont conduit à la crise.

Les quelques limites de ce texte sont largement imputables à sa date de publication : on en savait moins le 8 avril qu’aujourd’hui.
Peu importe. Il ne s’agissait pas pour l’auteur de définir ce qu’il fallait faire dans tel ou tel pays, à tel ou tel instant, mais de proposer une réflexion à long terme sur les concepts qui prédéterminent nos réactions face à la pandémie.

Illich fait deux critiques à la modernité telle que nous la connaissons…

Continuer la lecture de « La présente pandémie du point de vue d’Ivan Illich »

Atelier paradigme 002

Critique du Manifeste convivialiste

La lecture détaillée que vous trouverez ci-après se veut aussi sèche et claire que possible, avec un but précis : faire apparaître ce que ça change si l’on prend la décision que je propose pour fonder le nouveau paradigme : celle, politique, de donner priorité au dépassement des conflits inutiles et à la réduction des souffrances évitables.

Les raisons s’en trouvent :
– dans divers courriels que j’ai envoyés en mai à ceux des membres du club convivialiste qui semblent s’intéresser à la question du changement de paradigme,
– et sur ce blog, dans l’article « L’approche relationnelle » ainsi que, dans l’article « Atelier paradigme 001 » (Courriel à Alain Caillé daté du 3 juin 2018 à 10h33, diffusé par ailleurs aux mêmes membres). Continuer la lecture de « Atelier paradigme 002 »

Dépasser les conflits inutiles

1. « La métalogie » inventorie, perfectionne et met en œuvre les moyens dont nous disposons pour « dépasser les conflits inutiles ».

2. Elle n’a aucune prétention à établir « la paix dans le monde » et récuse même l’idée qu’on puisse y parvenir.

3. Son approche, strictement négative (« dépasser »), locale ou multi-locale (« les conflits ») et circonstanciée (ne traiter que des conflits « inutiles »), est nécessaire pour éviter les paradoxes induits par toutes les formes d’absolu, même celles qu’on croit « positives », par exemple le Bonheur, la Vérité, le Salut ou la Paix. Continuer la lecture de « Dépasser les conflits inutiles »